Digital : le site web est-il encore utile ?

Badaboumboum ! Vous venez de réceptionner votre nouveau site web et vous lisez ce titre. Caramba ! Pas de stress, engagez-vous davantage dans cet article pour en savoir plus. Il est de plus en plus difficile d’apparaître bien placé dans les moteurs de recherche sauf à moins d’y consacrer une énergie et des moyens féroces. Or l’engagement des touristes dans les réseaux sociaux est de plus en plus important, même si Facebook modifie la donne https://newsroom.fb.com/news/2017/06/news-feed-fyi-showing-more-informative-links-in-news-feed/
c’est donc aussi là qu’il faut faire porter vos nouveaux efforts aujourd’hui.

La vraie question qui se pose est bien celle qui consiste à essayer via un site web de sortir les gens de là où ils sont, le plus souvent sur Facebook et Instagram, Sina Weibo, We Chat, What’s App, Snapchat… pour les amener sur votre site web, avec de moins en moins de chances de succès ? Mon point de vue est qu’il vaut mieux être présent là où ils sont à longueur de journée. D’autant que ces plateformes sont optimisées pour diffuser le plus largement possible : ergonomie facile, peu ou pas de connaissance technique pour publier et partager des contenus.

Quelques données clefs issues de diverses études fournissent un éclairage sur les nouveaux comportements de chacun d’entre nous.

Tout d’abord, excellente nouvelle : 84% des Européens connectés à Internet. Et 54% des Européens sont connectés aux réseaux sociaux.

Autre aspect déterminant : 90% des recherches de voyages se font en ligne. Pas de visibilité en ligne, pas de business. Le tout évidemment sur son smartphone : nous y effectuons 150 checks par jour pour 177 minutes par jour, soit en moyenne une session de 1 mm 10 secondes toutes les 5 minutes !

Autant dire que la durée de concentration sur un contenu est de plus en plus réduite : 8 secondes et 50% des contenus affichent moins de 8 mots.

On a donc assisté au cours des dernières années à la fin du statut d’internaute, voire de celui de mobinaute. Nous sommes dans état digital constant avec un check toutes les 5 minutes. Pas de jugement de valeur sur ce point : les télévisions ne sont quasi plus regardées que par les plus de 50 ans, le téléphone fixe n’est plus utilisé que par les plus anciens. La mise sous écran de la vie est un fait que l’on peut regretter, mais elle est une réalité.

Citoyens multitasking

Du coup, on observe chez les citoyens digitaux une vraie mise à profit des temps d’attente, dans les transports, entre deux tâches, consistant à consulter son smartphone. On parle alors de multitasking. Et c’est dans ces espaces temps qu’il convient de se glisser pour espérer toucher les prospects.

Aujourd’hui et en Europe, Facebook et Instagram sont parmi les premières sources d’envies déclenchantes en loisirs et vacances. 69% des utilisateurs de smartphone les investissent lors de moments perdus, notamment pour les vacances.

Les professionnels sont donc face à des consommateurs qui partent (et partiront) moins à la pêche vers des sites web, mais plutôt face à des prospects qui pensent loisirs et vacances dans leurs temps creux, notamment via les plateformes Facebook et Instagram, qui donnent la priorité à des photos et vidéos brèves et attractives.

Ce que l’on appelle la plate-formisation du web correspond au fait que les grandes marques s’occupent de plus en plus de tous les temps de la vie des citoyens et répondent par des applications et outils. Google occupe tout le temps du processus des vacances et des voyages : je veux, je m’inspire, j’explore, je concrétise, j’organise, je voyage, je recommande. Et Facebook pousse de plus en plus ses recommandations et invite les utilisateurs à poser des questions de recommandations à sa communauté.

Quelques actions simples vous sont immédiatement accessibles :

  • Penser et agir en « mobile first » : investir pleinement les réseaux sociaux, priorité snacking content, des formats vidéos créant l’effet waouh recherché sur les réseaux sociaux (360°, live), inciter au partage par les fans pour étendre les communautés, diffuser surt
  • Photos de votre camping, de votre hôtel, de votre gîte, domaine viticole, site de production ou de votre destination sur des comptes appropriés sur Facebook et sur Instagram
  • Idem pour les vidéos, bien plus regardées si effet waouh (du beau, du clinquant, de l’émotion) et si diffusées sur Facebook que s’il faut suivre un lien pour aller la voir sur YouTube
  • Agissez pour assurer votre visibilité digitale : soyez présents là où vos clients fidèles et vos prospects sont
  • Investissez dans des contenus de qualité : photos, vidéos, contenus textuels brefs et sympas, expériences vécues et à vivre

Quant aux inquiétudes (classiques) qui pourraient naître quant à la dépossession de vos contenus : demandez donc à Google, votre premier pourvoyeur de contacts d’enlever votre localisation, vos photos, vos occurrences textuelles.… Vous verrez le résultat !

François Perroy

François PerroyFrançois Perroy dirige Emotio Tourisme SAS depuis sa création en 2007. Il est aussi Directeur Général d'Agitateurs de Destinations Numériques. Cofondateur et contributeur du blog etourisme.info, il est également auteur et directeur scientifique d'ouvrages chez Territorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *